Du Mythe au Complexe d'Oedipe

Dernière mise à jour : 24 juin


Le Mythe d’Oedipe met en évidence 2 lois fondamentales qui structurent les sociétés humaines et les protègent de l'effondrement :

1ère loi sacrée : Interdiction du parricide : Tu ne tueras pas ton Père.

2ème loi sacrée : Interdiction de l’inceste : Tu ne coucheras pas avec ta mère

La sanction de l’inobservance de ces lois dans le Mythe c'est la Peste qui s’abat sur Thèbes, ainsi que les « grands malheurs sur tous les descendants » (tous morts tragiquement). Les conséquences impactent individuellement les protagonistes mais aussi au niveau collectif car l’ensemble de la Société est mise en péril.


Ainsi identifiées, ces lois permettent l’élaboration de la théorie du complexe d’Oedipe, concept essentiel en psychanalyse.

Le complexe d’Oedipe, c’est pour l’enfant de 4/5 ans la souffrance de renoncer à sa mère par crainte d’être puni de castration par le père interdicteur.

Le garçon renonce à sa mère par crainte de la punition : c’est l’angoisse de castration. Pour Freud, l’enfant doit refouler dans son inconscient son désir pour sa mère :

- Refouler par crainte de la sanction c’est intégrer l’interdit et les lois sociales.

- Refouler par crainte de la sanction c’est aussi la création d’une instance psychique : LE SURMOI.


Renoncer à sa mère permet de sortir de l’Oedipe : C’est se détourner de ses parents pour aller vers le Monde, vers les autres, tout en ayant intégré le système de valeurs parentales.

Système de valeurs qui sera mis à l’épreuve lors de la période adolescente.

Le refoulement généré par l'angoisse de castration (la peur de la punition) c’est la 1ère névrose de l’homme, et elle est salutaire.







12 vues0 commentaire